Echantillonner

Mardi 26 octobre, première journée sur le terrain au zoo de Paris. Nous avons ciblé nos observations sur les babouins de Guinée. Cette espèce de singe de la famille des cercopithécidés est présentée au zoo dans un grand enclos ouvert entouré de baies vitrées qui permettent aux visiteurs de suivre et d’observer les animaux à 360°. 

Durant l’après-midi, l’ensemble du groupe d’étudiants devait s’exercer à une technique éthologique d’observation et de description des babouins de Guinée en utilisant une méthode éthologique présentée en amont par Dalila Bovet, éthologue, devant l’enclos des Babouins. Je me suis donc prêtée à cet exercice en utilisant la méthode du budget-temps. Elle correspond à une méthode de mesure d’échantillonnage par animal ( Darmaillacq et Lévy, 2019, chapitre 1 ). Cette méthode fréquemment utilisée en éthologie a pour but de se focaliser sur un seul individu d’un groupe choisi, de l’observer et de noter tout ce qu’il fait durant une période définie à l’avance.  Pour mon cas, j’ai décidé d’observer un babouin de Guinée pendant 10 min.  Mon attention s’est portée sur un individu femelle du groupe de babouins de Guinée présent cet après-midi-là, percé à l’oreille gauche, de gabarit plutôt semblable aux autres, sans différences physiques et morphologiques apparentes.

Mon observation a débuté à 15H10, pendant quelques minutes, l’animal est assis sur le sol en terre, avec ces mains il gratte la terre, creuse et fouille. Il pousse la terre, attrape quelque chose entre ces doigts de type cailloux ou reste de nourriture, le frotte puis le repose ou le porte à sa bouche. Il s’arrête un moment, lève la tête du sol, regarde autour de lui, jette des regards à droite et à gauche. Vers 15h13, l’individu se déplace vers le centre de l’enclos, son déplacement se fait à quatre pattes. Il est monté sur les rochers, s’immobilise un moment et avec son bras gauche cherche de la nourriture sur le sol en fouillant avec sa main. Il caresse le sol, laisse ses doigts trainer à la recherche de nourriture. 15H15, il continue son chemin à quatre pattes au travers des rochers, il croise un congénère et lui présente sa région génitale, l’autre le renifle. À la suite de cela, notre individu se tourne et s’en va sur un autre rocher. D’après l’éthogramme des macaques et babouins, cette observation  correspond à un comportement non agressif défini comme une salutation (Petit, 1996). 15H16, il s’assoit sur un rocher, les deux bras en avant face au soleil, avec la patte arrière, il se gratte le flanc tout en mettant la tête en arrière et en ouvrant légèrement la bouche. Quelques minutes plus tard, vers 15H18, le babouin se déplace à nouveau sur ses quatre pattes, en regardant devant lui, d’un pas décidé, et vient s’asseoir devant une grotte. Au même moment un autre singe le rejoint. Notre individu porte son regarde sur lui, l’autre s’assoit à côté de lui et commence à lui pouiller le bras puis la jambe, en fouillant dans le pelage. Pendant ce temps, notre singe ne bouge pas beaucoup, seule sa tête est en mouvement. Il la tourne à droite puis à gauche, puis regarde vers le haut. Ses yeux portent sur ce qui se passe autour de lui.  Cette interaction dure quelques minutes, à 15H20 notre individu finit par se déplace de nouveau. Il se dirige en direction des trappes qui se trouvent sur le fond de l’enclos, s’assoit dos au rocher à côté de l’une d’elle. Il regarde autour de lui, les mains détachées, la bouche entre ouverte, les yeux qui bougent rapidement de la droite vers la gauche puis baisse la tête.

Mon observation se termine sur ces dernières actions, l’individu observé dans ce groupe parait très actif. C’est aussi le cas pour tous les babouins de Guinée. À la suite de cette exercice, j’ai comparé mes observations avec d’autres étudiants ayant eux aussi procédé de la sorte en observant un autre individu.

Bibliographie:

  • Darmaillacq et Lévy . Éthologie animal. Une approche biologique du comportement, De broché, 2019
  • Petit, O. Ethnogramme Macaque et Babouins, Sci Tech Anim Lab, 2006

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.