L’enclos comme un théâtre insaisissable

Extrait de mon carnet de terrain

Ethogramme à la main et postée devant l’enclos des babouins de Guinée, j’ai commencé par vouloir suivre un individu en particulier. La tâche s’est avérée difficile et j’ai rapidement décidé de changer d’approche. Je me suis alors concentrée sur les comportements et les interactions. Je ne suis pas certaine des interprétations à donner à mes observations, et j’ai parfois pu faire preuve d’un certain anthropomorphisme. L’éthogramme permet par ailleurs une distinction entre des comportements agressifs et non-agressifs. Cela donne une marge importante accordée aux interprétations possibles.

Revenons-en aux données récoltées. Nous avons observé le groupe reproducteurs composé des femelles, des juvéniles et de trois mâles. Les individus se regroupent souvent par petits groupes.

Je vais décrire trois scènes. Dans la première un individu (femelle ?) toilettait l’un des mâles. Un autre mâle était à ses côtés. Il semblait regarder la scène du toilettage. Il s’est approché de la femelle et a fait ce que l’éthogramme nomme “monte” : il a approché ses hanches de son arrière plan. Cela n’a duré qu’une seconde. Un fois qu’il est redescendu, la femelle a suspendu son toilettage et c’est lui qu’elle s’est mise à toiletter. Puis l’autre mâle est parti.

L’éthogramme parle d’un comportement non-agressif.

L’éthologie appréhende souvent les comportements en terme de dominance.

Cela impliquerait peut-être ce qu’il est courant de désigner comme le fait de “marquer son territoire”. Je ne sais pas vraiment quoi en penser. Je peux en dire autant d’un conflit que j’ai observé entre deux individus. En effet, une femelle a été poursuivie par un des mâles. L’éthogramme parle d’une fuite et d’une “open mouth display”. La poursuite a continué, puis s’est arrêtée sans que je comprenne pourquoi. La scène a débuté, puis s’est terminée sans que je saisisse les éléments déclencheurs.

Cela m’amène à aborder une dernière scène que je ne suis pas parvenu à saisir. Un individu toilettait un autre individu. Un autre s’est approché du duo. Ils n’ont pas réagit à son approche. Il a fait ce que l’on nomme une salutation en présentant son arrière train. Il s’est assis à côté d’eux. Ils n’ont pas eu l’air de faire attention à lui. Il n’a pas dû rester plus de 30 secondes puis s’est relever et est parti. J’ai tendance à penser qu’il est parti parce qu’il n’a pas trouvé ce qu’il cherchait, que l’interaction aurait échoué. Cependant, j’ai l’impression qu’il n’y a pas forcement de réactions quand un individu s’approche d’un groupe. Peut-être que je ne sais pas percevoir ces réactions.

Je ne sais pas trop quoi penser de mes données récoltées…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.