Bienvenue à la clinique vétérinaire

Extrait de carnet

Flânant dans le parc zoologique de Paris, j´avance en direction de l’enclos des girafes. Je m’y arrête quelques minutes, les observe puis continue ma promenade. Quelques mètres plus loin sur la droite, j’aperçois un sentier dissimulé à travers la végétation. Cherchant à découvrir un maximum le zoo, et attisant ma curiosité, je décide de m’engager sur ce chemin entouré d’une flore diverse et variée. J´avance le long de cette route pendant quelques mètres. Je suis seule, je ne croise personne, seul le bruit du vents et les chants des oiseaux m´accompagnent dans mon aventure . Au bout d’une dizaine de mètres, je tombe nez à nez avec un imposant  bâtiments en bois ouvert sur le chemin par deux grandes portes doubles. L’endroit est calme et vide. Toujours personne a l’horizon. L’extérieur du bâtiment est assez terne. L’humidité, le vent et le lourd silence rend le lieu assez glaçant. L’endroit est assez peu accueillant voir même repoussant.

Image 1 : Photographie de l’extérieur de la Clinique Vétérinaire du Zoo de Paris

Je me décide et entre. À l’intérieur de ce bâtiment, l’atmosphère est assez triste et pesante. Les murs sont tous recouverts de peinture noire, aucune décorations, aucune couleurs n’apportent une touche de chaleur. Lorsqu’on entre, notre attention est directement retenue par une musique angoissante qui rend l’ambiance presque effrayante. Elle est rythmée par des bruits de timbales, la mélodie est basée sur des répétitions, des bruits étranges et soudains. Mélangé à cela, le bruit du vent qui tape sur les portes et fait échos dans la pièce, ce qui la rend encore plus horrible. Le visiteur fait face à une ambiance anxiogène. Je me retrouve seule dans cette salle, pendant quelques minutes, j’essaie d’examiner les moindres détails. J’aperçois deux téléviseurs. Sur la droite, l’un d’eux passe des images médicales d’animaux : radiographies, thermographies et échographies se succèdent. L’ autre téléviseur, sur la gauche, projette un documentaire animalier sur un fond musical qui provient en réalité d’un magnifique documentaire présentant des paysages exotiques de savane et d’animaux tropicaux.

En poursuivant ma déambulation dans ce lieu, mon regard est attiré par l’unique point de lumière présent dans cette pièce obscure. C’est une grande vitre transparente qui donne sur une pièce équipée de matériel médical. On y trouve différents objets qui permettent de prodiguer des soins aux animaux. Les locaux et le matériel répondent à certaines exigences. Ils ont pour but d’accueillir une diversités importante d’animaux et une pratique de soins variés. Cette salle de consultation est adjacente à une salle de radiologie. Le matériel présent permet de réaliser des interventions chirurgicales et des soins courants, tel que des échographies, des prises de sangs. La salle est vitrée afin que les visiteurs puissent observer et suivre les consultations et les soins en direct, quand cela est possible. En revanche, si les soins sont trop importants et inappropriés aux visiteurs, un rideau sera baissé.

On retrouve autour de la vitre un panneau explicatif et pédagogique permettant aux enfants et aux adultes de comprendre à quoi sert ce lieu et quels soins y sont prodigués.

Image 2 : Photographie de la vitrine dans la clinique vétérinaire du Zoo de Paris
image 3 : Photographie du panneau explicatif installé à côté de la vitre

Cet endroit qui, au premier coup d’œil, semble assez froid et sombre, est en réalité un lieu indispensable au zoo de Paris. C’est ici que les soins les plus faciles à réaliser et simples sont dispensés aux animaux et ce, devant les yeux des visiteurs. Malheureusement, nous avons remarqué que ces derniers ne prennent pas le temps d’observer ce lieu. L’ambiance peu accueillante, voire angoissante ne le met pas en avant ce qui est pourtant essentiel aux bien être des animaux et indispensable dans une institution tel qu’un zoo.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.